Fonctionnalités attendues

Tout d'abord, il est essentiel de recentrer le concept de HTPC sur les services qu'il doit rendre, et dans notre cas, les services que j'attends de lui.

J'attends d'une telle solution les fonctionnalités suivantes :

  • la capacité à décoder sans broncher des flux vidéos en 1080p
  • la capacité à s'intégrer pleinement dans mon réseau (et donc à monter des répertoires NFS de mon NAS afin d'accéder à mes films et séries qui y sont stockées)
  • la capacité à décoder un flux de télévision en directe au travers d'un tuner DVB-T branché en USB (dans mon cas, une Pinnacle PCTV Nano Stick 73)

Tout cela en respectant des critères matériels :

  • un faible encombrement
  • un faible bruit (sans forcément être "fanless", il faut éviter de l'entendre constamment en bruit de fond)
  • des connectiques adaptées aussi bien à un écran de télévision qu'à un écran de pc (en clair, il me faut de l'hdmi mais surtout du DVI couplé à des sorties audio de type jack)

Tour d'horizon des solutions

J'ai relevé plusieurs grandes catégories de HTPC :

  • Les boîtiers multimédia des FAI : suffisants pour monsieur tout le monde, ces solutions n'en demeurent pas moins limitées. Dans mon cas, je ne me suis même pas intéressé à cette catégorie du fait que je dispose d'une offre Internet excluant toute option TV mais également parce que je veux maîtriser mon HTPC.
  • Boîtiers multimédia tiers : il s'agit de solutions tout en un parmi lesquelles on trouve la Boxee box mais également l'Apple TV. Mon éthique m'a rapidement fait éliminer le produit de la firme à la pomme, mes exigences en connectiques ont éliminé la Boxee Box. Ces solutions restent tout de même de bonne facture et valent le coup d'oeil.
  • Mini pc : proposés par beaucoup d'assembleurs comme Asus, Zotac, Xtreamer, et bien d'autres, ces mini ordinateurs représentent sans doute la solution de HTPC la plus complète, mais également la plus onéreuse. Il faut également bien penser au système d'exploitation qu'on y installera car s'ils ont la taille idéal d'un HTPC, ils sont parfois vendus comme ordinateur de bureautique et dispose donc d'un système d'exploitation inadapté à une utilisation essentiellement multimédia.
  • Solutions de geek : la catégorie comprenant les Raspberry pi et CubBox ! Solutions minimalistes, elles valent le coup d'oeil mais me semblent limites pour mes besoins (pas assez puissante pour la première et sans connectiques suffisantes pour la seconde).

Solutions retenues

Matériel

Finalement, les mini-pc sortent du lot car l'offre proposée est extrêmement large : on peut acheter un mini-pc tout fait ou le monter soit-même. C'est ce dernier choix qui m'a séduit : assembler un mini-pc moi-même, c'était m'assurer de disposer d'une base pérenne répondant exactement à mon besoin tout en pouvant évoluer.

Pour cela, je suis parti d'un boîtier de l'excellent Lian li : le LQ09B. Ce choix a été justifié avant tout par deux critères : une qualité des matériaux irréprochable (tout en aluminium) et une taille modeste (notamment grâce à une alimentation externe fournie).

Niveau hardware, tout repose sur une architecture Intel Atom D525 couplée à un GPU NVidia Ion. Dans mon cas, j'ai choisi une carte mère Asus AT5IONT-I qui présente l'avantage d'être une solution fanless grâce à son imposant radiateur et qui propose de connectiques très complètes.

Le reste de la configuration est anecdotique. Dans un premier temps, j'ai gardé le ventilateur fourni avec le boîtier mais je compte le remplacer très vite pour un modèle haut de gamme de chez l'allemand Be Quiet ! (modèle Silent Wings 2) ainsi qu'un disque dur mécanique 7200tr/min qui traînait et sera lui aussi très vite remplacé par un SSD de faible capacité (tout le contenu étant stocké sur le NAS). Enfin, j'ai installé 2Go de mémoire vive en sachant que c'est déjà sur-dimensionné.

Logiciel

Le choix de la partie logiciel, le système d'exploitation, a été plus simple. Pour moi, il me fallait une solution à base de Linux. Rapidement, la solution XBMC s'est imposée. Cette solution nécessite cependant un système hôte car XBMC en tant que tel peut fonctionner sur un Linux quelconque mais aussi sur Windows et même sur l'Apple Tv ! Dans mon cas, j'ai choisi l'excellent OpenElec qui permet de profiter de XBMC au sein d'un système Linux minimaliste destiné aux HTPC.

J'ai opté pour la version OpenELEC PVR 2.0 (Beta 3) - 1.95.3 ION x86_64 qui est optimisée pour mon architecture et comprend les composants nécessaires au visionnage de la télévision en directe via un tuner TV.

J'en ai parlé juste au-dessus, les 2Go de mémoire vive sont très largement suffisants sous OpenElec : le système fonctionne sur moins de 300Mo dans le pire des cas que j'ai rencontré.

Bilan

Après une très rapide installation d'OpenElec (comptez 5 minutes si vous prenez l'apéro en même temps), le HTPC est opérationnel mais pas encore pleinement fonctionnel. Je ne vais pas détailler les opérations de configuration dans ce billet, mais voici un rapide bilan :

  • Les montage NFS se font sans souci depuis mon NAS Synology (un prochain billet en parlera).
  • Le décodage de films en HD 1080p se fait sans le moindre ralentissement (malgré ce que j'ai pu lire sur le net ... tout dépend des codecs vidéos et OpenElec intègre tout cela de base).
  • Le visionnage de la TV en directe (en HD s'il vous plaît ... pour les chaînes compatibles en tout cas) via mon Tuner TNT fonctionne bien malgré une mise en oeuvre un peu complexe qui fera l'objet d'un prochain billet.
  • La température de fonctionnement est excellente : les deux coeurs du processeur n'excédant pas 40°C avec une moyenne constatée de 36°C en lecture de film Full HD et une température de pièce de 25°C. Pour info, le GPU oscille entre 62 et 64°C. Ces températures étant amenées à baisser dès lors que j'aurai changé le ventilateur.
  • Un silence encore tout relatif à cause du disque mécanique et du ventilateur d'origine du boîtier, mais tout cela ira nettement mieux dès que j'aurai changé ces éléments.

Enfin, cette solution présente l'avantage d'être évolutive. On l'a vu, je compte déjà changer deux composants à court terme et je peux tout à fait installer un lecteur BluRay Slim lorsque le besoin s'en fera sentir.

En conclusion, il faut bien considérer que ce billet évoque une solution à un besoin qui m'est propre. Même si ce HTPC conviendra dans la très grande majorité des cas, il reste haut de gamme (au final, il coûtera environ 380€) et il faut donc mettre en corrélation votre besoin vis à vis du large panel de solutions que j'ai brièvement présenté et dont les tarifs démarrent autour de 80€ : il faut donc prendre le temps de choisir en comparant.